« Quatre ans après la disparition des abeilles l’humanité s’éteindra ».

Albert Einstein aurait dit : « 4 ans après la disparition de la dernière abeille, l’humanité s’éteindra ».
En voyant cette vidéo et en discutant avec les apiculteurs de la région, on se dit qu’il serait peut-être temps d’agir.



 Il est à craindre que les plans « écophyto 2018 » et autres « effets d’annonces »  ne suffiront pas à régler le problème.
En effet, si ces plans successifs visent à réduire de 50% les quantités de pesticides utilisés, il semblerait que même en atteignant cet objectif, le problème ne soit pas réglé puisque la toxicité et l’impact sanitaire ne sont pas seulement liés aux quantités utilisées et aux nombres de traitements.
Ainsi, on peut lire dans l’article ci-dessous:
.. ».« Ecophyto 2018 » n’est qu’un formidable plan de communication visant à faire croire que l’on a fait un véritable progrès en utilisant moins de pesticides. Ce n’est qu’une imposture. Inutile de peler les pommes : le produit toxique a déjà pénétré jusqu’aux pépins…. »

http://www.rue89.com/2011/09/30/le-plan-ecophyto-2018-fausse-bonne-idee-pour-les-abeilles-224253Dans ce même article, vous verrez que les spécialistes insistent sur la nécessité absolue d’un changement radical, tant pour des raisons évidentes de maintien de l’agriculture que dans l’intérêt économique des agriculteurs et surtout pour des questions essentielles de sécurité sanitaire.
«…. Nous devons négocier un virage à 90° et viser une agriculture biologique à 100% à l’horizon 2050. C’est possible, c’est même une nécessité : sur le plan économique, tout montre que cette agriculture sera plus rentable car plus économe en intrants et en énergie… »

Les abeilles ont encore du souci à se faire …et nous donc!?!?!?!?!?

Laisser un commentaire