LES MEDECINS DU LIMOUSIN CONTRE LES PESTICIDES

Les médecins du Limousin alertent sur les dangers des pesticides.


Après les médecins de famille de la région de l’Ontario au Canada (ici), c’est au tour de médecins du Limousin d’alerter les pouvoirs publics et les populations.

En effet, à l’initiative de quelques médecins généralistes, un appel contre les pesticides a été lancé dans le cadre de la 8ème semaine pour les alternatives aux pesticides.

Ce document de deux pages, circule dans les cabinets médicaux  du Limousin et a déjà recueilli de nombreuses signatures auprès des médecins de la région,  qu’ils soient généralistes ou spécialistes.

La preuve, si besoin en est, que la prise de conscience est bien présente.

Ce document de deux pages pose la question suivante:
« Peut-on s’abstenir de prendre des précautions? »

La réponse est simple….. NON!

Cette fois-ci, ce n’est pas nous qui le crions haut et fort, ce sont les médecins qui alertent sur les dangers des pesticides et affirment qu’il faut prendre des mesures urgentes.

Ces mesures, nous les proposons de longue date mais,  eu égard au peu d’empressement des pouvoirs publics à répondre à nos attentes,  nous ne sommes visiblement pas légitimes pour cela.

Aujourd’hui, c’est différent, ce sont les professionnels de santé qui agitent le drapeau rouge et, par leur appel, demandent que les mesures que nous proposons soient enfin prises.

Extrait de l’appel des médecins du Limousin:

 »      Médecins, nous avons choisi le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides afin de mettre en avant la dimension sanitaire dans ce débat. Elle ne le résume pas car la dimension environnementale est elle aussi incontournable. Nous tenons à préciser que nous ne cherchons pas à montrer du doigt une profession, mais que chacun doit prendre ses responsabilités. A nous d’assumer les nôtres en alertant sur les dangers de ces produits, particulièrement pour certaines catégories de la population (ceux qui y sont le plus exposés, ainsi que les femmes enceintes et les enfants).
Car des liens sont établis en milieu professionnel entre l’utilisation de pesticides et certaines pathologies :
                         des cancers : « Les expositions professionnelles aux pesticides ont été plus particulièrement mises en cause dans les hémopathies malignes lymphoïdes. Des études en populations agricoles suggèrent leur implication dans les tumeurs cérébrales et dans les cancers hormono-dépendants  (cancers de la prostate, du sein, des testicules, de l’ovaire »(1)
                          des troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson (2).

                         « chez l’enfant, l’utilisation domestique de pesticides, notamment d’insecticides domestiques, par la mère pendant la grossesse et pendant l’enfance a été régulièrement associée aux leucémies et, à un moindre degré, aux tumeurs cérébrales »(1)
Surtout il faut rappeler, comme l’a fait l’INSERM que « près d’un millier de molécules ont été mises sur le marché en France ; les risques liés à ces molécules ne peuvent être évalués faute de données toxicologiques et épidémiologiques suffisantes. »(1)….. »

Autre extrait:

«  Il faudra donc beaucoup d’études, beaucoup d’argent et beaucoup de temps pour objectiver plus avant ces risques sanitaires que l’on peut craindre dévastateurs.

Aussi nous souhaitons poser deux questions simples :

Peut-on s’abstenir de prendre des précautions dès maintenant ?
             Ce serait à nos yeux totalement inconséquent et irresponsable.

Des alternatives, économiquement viables sont-elles possibles ?
Nous pensons que Oui, et elles sont connues.

C’est pourquoi les médecins signataires de ce texte se déclarent :

solidaires des demandes d’interdiction des épandages aériens (9), et des mesures de réduction des risques vis à vis des populations vivant à proximité des cultures à forte utilisation de pesticides (signalisation sur les routes et chemins traversant les zones d’épandages, distance de sécurité avec les habitations) et vis-à-vis des agriculteurs (information sur les risques des produits et l’usage des protections individuelles par des institutions distinctes des vendeurs)… »

En quelques jours, ce document a été signé par une soixantaine de médecins du Limousin.
C’est pour nous un signe évident de l’urgence qu’il y a à prendre des mesures visant à assurer la sécurité sanitaire des populations.

Aussi, nous vous invitons toutes et tous à le présenter à votre médecin traitant ou à celui de votre travail, afin qu’il y apporte son soutien.

Sur simple demande à l’adresse suivante, allassac.ongf@orange.fr , nous ne manquerons pas de vous transmettre le document intégral accompagné des coordonnées des médecins à l’origine de ce texte.

Vous rappelons que la dernière enquête de GÉNÉRATIONS FUTURES,  sur la présence des résidus de pesticides dans le corps humain, témoigne de l’exposition particulière des agriculteurs et des populations vivant des les zones agricoles à indice de fréquence de traitements élevé.
http://www.generations-futures.fr/pesticides/lenquete-apache-analyse-de-pesticides-agricoles-dans-les-cheveux/

En tout cas, nous suivrons de près cet appel et les réactions des pouvoirs publics qui de pourront  plus dire « on ne savait pas ».

En son temps, Hippocrate avait déjà bien raison.
Heureux de voir que des médecins suivent encore son enseignement et que le serment qu’ils ont prêté n’est pas juste une formule.


        « Le médecin qui fait honneur à sa profession est celui qui tient compte, comme il convient, des saisons de l’année et des maladies qu’elles provoquent, des états du vent propres à chaque région et de la qualité de ses eaux, qui observe soigneusement la ville et ses environs pour voir si l’altitude est faible ou importante, si le climat est chaud ou froid, sec ou humide,qui, en outre, note le genre de vie et, en particulier, les habitudes alimentaires des habitants, en bref toutes les causes qui peuvent entraîner un déséquilibre animale ».

Extrait du traité Des Airs, des eaux et des lieux
 Hippocrate, 400 ans avant J-C

2 thoughts on “LES MEDECINS DU LIMOUSIN CONTRE LES PESTICIDES

  1. ENFIN!Les MEDECINS du LIMOUSIN font cesser l'omerta. On va peut-être prendre la véritable dimension de cette situation très grave.
    Les agriculteurs doivent eux aussi sortir de leur silence. Combien y-a-t'il de malades graves dans cette profession? Dans notre famille nous avons osé évoquer ce fléau.Alors mes frères PAYSANS,n'hésitez plus.Obligez votre médecin traitant à signaler à la MSA toutes anomalies constatées.
    Il y va de l'avenir de nos descendants.Vous croyez défendre l'agriculture? En continuant ainsi, qu'en sera-t'il de l'agriculture et du monde agricole demain?
    Ne soyez pas les maillons de la dernière chaîne
    qui détruit la terre et l'environnement. Redevenez des vrais paysans, réfléchissez à vos pratiques,pensez à votre santé, à celle de vos proches, de vos voisins et surtout:pensez à l'avenir de vos enfants!
    Jacky FERRAND
    Adhérent de Phyto-Victimes
    Père de Frédéric décédé le 11/12/2011