NOUVELLE ETUDE SUR LES RIVERAINS

LES RIVERAINS EXPOSES :

Agriculteurs et Riverains; tous victimes des pesticides!!!!

Ce slogan est une nouvelle fois d’actualité avec l’Étude rendue publique aujourd’hui par Générations Futures.
 

En présence de notre ami François Veillerette (Générations Futures) – V. PEYNET (Laboratoire KUDZU SCIENCE) – ML BIBEYRAN (Salariée Viticole)  –   ici le communiqué de presse de GF

Une Analyse de Pesticides Agricoles dans les CHEveux (APACHE), portant sur des salariés agricoles, et des riverains.
  Étude APACHE ici

Des résultat suffisamment éloquents pour que des mesures soient prises!

Des résultats préoccupants. Les résultats ont permis de mettre en évidence ce que l’on pouvait craindre:

  • 11 fois plus de résidus de pesticides en moyenne chez les salariés viticoles que chez les non professionnels habitant loin de vignes (6,6 pesticides en moyenne contre 0.6) !
  • 4 des 15 salariés viticoles présentent 10 pesticides différents !
  • 5 fois plus de résidus de pesticides en moyenne chez les non-professionnels de la vigne habitants près des vignes que ceux habitant loin des vignes (3 résidus de pesticides en moyenne trouvés chez les premiers contre 0,6 pour les seconds).
  • 74 % des pesticides actuellement autorisés sur vigne de la liste, établie pour l’enquête, et recherchés ont été retrouvés au moins une fois chez les personnes testées !
  • Un produit interdit, le diuron, a été retrouvé chez un professionnel.
  • Plus de 45% des  molécules retrouvées sont classées cancérigènes possibles en Europe ou aux USA !
  • Plus de 36% des molécules retrouvées sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (PE).

Cette étude menée dans les vignes aurait très bien pu être effectuée dans d’autres zones agricoles à fort Indice de Fréquence de Traitements telle que l’arboriculture. ces deux activités étant désignées comme les plus à risques.



Et si on le faisait en LIMOUSIN –  Chiche!!!!!

Une étude APACHE 2, en limousin, associant agriculteurs, salariés agricoles riverains, et personnes résidant dans des zones éloignées. Le protocole d’étude est maintenant calé et des contacts avec le laboratoire KUDZU SCIENCE ont déjà été pris à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Info Laboratoire KUDZU SCIENCE ici

Pourquoi ne pas donner une mèche de nos enfants à analyser?

En effet, ces derniers sont connus pour leur particulière vulnérabilité.

Et les enfants des riverains de vergers du Limousin ne sont pas les seuls exposés:

Qu’en est il des enfants du Collège de Tallard dans les Hautes- Alpes??

Je pense que cette opération d’analyse de Cheveux devrait se multiplier en France  et j’invite toute les associations locales et régionales à y réfléchir.
Dans un prochain article, nous détaillerons le protocole susceptible d’être mis en place rapidement.

Cette étude semble prouver une chose évidente:

La dérive des produits n’est donc pas totalement maitrisée puisque les pesticides utilisés dans l’activité ciblée se retrouvent dans les cheveux des riverains.

La question qui se pose est de savoir, de combien nos chances sont elles multipliées de contracter une des maladies inscrites sur le le tableau des maladies professionnelles reconnues en lien avec l’exposition aux pesticides???

En tout cas n’hésitez pas à nous faire part de vos idées et  de vos commentaires sur le sujet.

2 thoughts on “NOUVELLE ETUDE SUR LES RIVERAINS

  1. oui il faudrait faire des analyses identiques pour les zones
    proches des champs de pommiers : prés , jardins, et bien
    entendu sur les humains comme ci-dessus
    on est penché en ce moment sur le scandale de la viande
    de cheval mais celle-ci ne tue pas les consommateurs seuls
    sont abusés mais qu'en est-il des consommateurs de pommes???

  2. Il est évident que tous les irresponsables qui nous gouvernent et cautionnent le développement d'une agriculture industrielle et chimique ne veulent absolument pas généraliser ce type d'études qui les décrédibiliserait. C'est au peuple de l'imposer en ne votant pas pour eux, mais aussi en consommant bio autant que possible.

Laisser un commentaire