La Corrèze à la Une des médias: Saccage dans un verger!

Un verger saccagé à Concèze en Corrèze:

Un acte ignoble, inadmissible, que nous condamnons  fermement dans un communiqué de presse, la majorité des médias ayant omis de consulter la principale association Limousine anti-pesticides que nous sommes.
– La colère des arboriculteurs diffusée sur la majorité des chaines de télévision.
– Les militants anti-pesticides montrés du doigt .
– 1 700 arbres sectionnés net dont une centaine de gros pommiers « golden » de plusieurs années.
Alors que les écolos et autres militant anti-pesticides sont mis au piloris de manière plus ou moins directe, nous invitons les responsables arboricoles dans leur stratégie consistant à se « victimiser » à la plus grande prudence.
Annoncer ou laisser entendre même avec quelques réserves,  que cet acte a été commis avec du « petit matériel de jardinage », accessible à tous,  impliquant ainsi les jardiniers du dimanche, nous laisse sceptique lorsque l’on constate l’étendue des dégâts, notamment vis à vis du nombre d’arbres sectionnés net (1700) mais aussi du fait qu’une centaine de gros pommiers aient été visés.

Il s’agit là d’un gros « chantier » qui nécessite un certain matériel et un minimum de savoir faire.

De plus, nous rejoignons l’analyse des arboriculteurs sur le fait même que la « cible » n’était pas la bonne, si tant est que cette expression ne soit pas déplacée car pour nous, ces méthodes ne sont même pas envisageables, peu importe la « cible ».
Toutefois, il est vrai que l’éloignement de cette parcelle de toute habitation, nonobstant l’impact des pesticides sur l’environnement en général, n’en fait absolument pas un verger problématique majeur, susceptible d’entraîner des tensions exacerbées et des comportements inappropriés et extrémistes.
La problématique principale que nous soulevons étant la promiscuité qui existe entre zone traitées aux pesticides et les zones de vies, ce qui n’est visiblement pas le cas ici.
En résumé, les militants anti-pesticides n’ont donc aucun intérêt dans cette action, si ce n’est de se voir « diaboliser ».
Dans le contexte actuel, suite aux mesures anti-pesticides annoncées par les Ministres de l’agriculture et de l’écologie (ici), vous conviendrez que cette action est contre-productive pour ceux qui défendent le droit à la santé en militant contre les pesticides.

D’autant que dans la même zone, qui n’est pas connue pour faire l’objet de tensions extrêmes, comme d’autres secteurs en Limousin et en Corrèze, il y a quelques années,  les  mêmes faits ont déjà été commis, sans revendication, ni même la moindre preuve ou soupçon d’implication de militants anti-pesticides.

On peut comprendre que certains, venus de loin,  cherchent à profiter de cette fenêtre médiatique pour mettre en avant les ambitions d’une profession (ou les leurs plus personnelles) et faire avancer leurs demandes en faveurs de l’arboriculture… comme une proposition de loi en faveur des arboriculteurs.

http://www.arboriculture-fruitiere.com/content/une-proposition-de-loi-en-faveur-des-pomiculteurs
 Photo prise sur le journal de l'arboriculture fruitière

Je pense toutefois, qu’il ne faut pas chercher à enflammer une situation parfois déjà bien suffisamment tendue.
Aussi, toutes ces incohérences nous font sérieusement douter de la participation à cet acte odieux de militants anti-pesticides.
Nous nous interrogeons et nous demandons si cette « revendication » laissée sur place, n’est pas là simplement pour fausser les pistes que pourraient suivre les enquêteurs?

En tout cas nous assurons le propriétaire de cette parcelle traitée de toute notre compassion et de notre incompréhension face aux messages et insultes qui lui ont été laissés sur place.

Nous assurons la filière que, même si nous avons parfois des divergences d’opinion, nous avons toujours été respectueux des hommes et de leur travail.
Nous leur rappelons que nous revendiquons œuvrer en leur sens, pour les aider dans les changements de pratiques que certains tentent d’amorcer et que ces actions déplorables n’ont aucun sens pour nous et au-delà, desservent même notre cause.


NOUS CONDAMNONS FERMEMENT CES ACTES ODIEUX, ET DEMANDONS QUE LE OU LES AUTEURS SOIENT SANCTIONNES A LA HAUTEUR DES FAITS.

Sans pour autant renier nos attentes légitimes en matière de santé publique.

One thought on “La Corrèze à la Une des médias: Saccage dans un verger!

  1. Il semblerait que quelques pommiers coupés (ce qui n'est pas bien) intéressent plus les médias que 23 enfants intoxiqués dans leur école. C'est affligeant!
    Les pommiers seront replantés et les conséquences de ces actes vites effacées. En revanche les gamins exposés à ces poisons eux risquent de voir les conséquences durer, durer et durer encore.

Laisser un commentaire