Tués par l’exposition aux pesticides.

france-2Binter

Agriculteurs, Riverains, Médecins, Avocats dénoncent dans une formidable émission de radio les dangers et l’impact des pesticides sur la santé des populations qui parfois conduisent jusqu’à la mort de ceux qui sont exposés.

http://www.franceinter.fr/emission-interception-pesticides-quand-les-victimes-se-rebiffent

 ici l'émission en pod cast

Dans cette émission de 50 mn, à écouter absolument, tout est dit (ou presque)!
– Les traitements par grands vents généralisés et connus de tous sans la moindre sanction.
– Les retours des ouvriers dans les parcelles traitées sans attendre les délais de sécurité.
– La dérive des produits à plusieurs centaines de mètres des zones traitées.
– Les symptômes et les maladies des agriculteurs, des riverains
– Le cynisme, voire le déni, des responsables agricoles du Limousin.

– Les accusations fortes de Médecins du Limousin, dénonçant le triangle ALLASSAC – LUBERSAC – POMPADOUR comme une zone ou règne la « NON ASSISTANCE A PERSONNES EN DANGER » vis à vis de cette exposition récurrente aux pesticides.
– L’émotion sincère et touchante des agriculteurs malades.

Bref, une émission de radio qui laisse espérer la fin d’une omerta, que les politiques et pouvoirs publics ont encouragée et entretenue pendant des décennies, sous la pression de quelques personnes qui les ont convaincus que l’intérêt financier d’une poignée d’individus influents prime sur l’intérêt général et la santé des populations.

A force de dénoncer, peut être que quelques mesures seront enfin prises…

Voire, peut être qu’un Préfet donnera des consignes pour la mise en place d’une stratégie veillant à faire respecter la réglementation si souvent bafouée chez nous.

2 thoughts on “Tués par l’exposition aux pesticides.

  1. Effectivement, il serait peut être temps que les pouvoirs publics, à commencer par les maires des communes concernées, prennent leurs responsabilités. Heureusement les actions de groupe ne sont pas autorisées pour les problèmes de santé et d'environnement… Lobbying quand tu nous tiens…

  2. Si les actions de groupe ne sont pas aujourd'hui autorisées en France, en ce qui concerne les questions de Santé et d'Environnement, il existe une plateforme de financement participatif http://citizencase.org/qui-sommes-nous/
    Après discussion avec l'un de nos avocats, Mte COTTINEAU, http://www.cottineau.net/?espace-presse/2010/10/26/la-montagne—26-octobre-2010.html
    Nous pensons que la notion de trouble anormal de voisinage entrainant un préjudice d'anxiété pourrait aujourd'hui être plaidée.
    Nous nous mettons à la disposition de ceux qui reçoivent la dérive de ces produits directement dans leur jardin, sur leurs salades, les balançoires des enfants, sur les fenêtres de leurs maisons, les vitres de leur voiture ou directement sur la tête lorsqu'ils circulent à vélo ou à pied sur nos routes et chemins.
    Nous proposons assistance et conseils à ceux qui aujourd'hui envisagent de défendre leurs droits à la santé, pour eux, leurs enfants et les Générations Futures.
    Cette plateforme de financement participatif citizencase peut permettre à des citoyens lambda ne disposant pas de ressources suffisantes pour ester en justice d'intenter des actions.
    Elle permet de rendre accéssibles les tribunaux à ceux qui d'ordinaire, par manque de moyens financiers, n'osent se lancer dans une telle procédure.

    Devant la forte demande, devant l'absence de mesure de protection et l'inertie des pouvoirs publics, nous pensons que le procès avec consitution de partie civile est la seule solution pour faire valoir nos droits à la santé.
    L'intervention de 280 médecins en Limousin demandant la mise en place de mesures de protection vis à vis des riverains, mais surtout le refus des autorités depuis bientôt 10 ans d'accéder à nos requêtes nous obligera t il aujourd'hui à revenir sur la scène juridique???

    un article est en préparation sur le sujet …. un projet de conférence avec la présence d'avocats est également en cours…..Nous restons à votre disposition pour tout conseil juridique en matière pénale comme civile, les deux étant aujourd'hui envisageables.

Laisser un commentaire