le scandale continue! Menteurs contre menteurs!

DSCN11921

Menteurs et re-menteurs!!!
Voilà comment les représentants des arboriculteurs nous accueillent maintenant  dans les réunions officielles lorsque nous dénonçons certaines pratiques peu vertueuses, pourtant connues de tous!.
MENTEURS!!!
quanq celui qu’on peut considérer comme le N°1 de la pomme en France (citer son nom lui ferait trop d’honneur) ne nous traite pas d’éco-terroristes,de khmers verts, d’ayatollahs de l’écologie…d’intégristes de l’écologie, voilà ce qui nous est aujourd’hui adressé, parfois par ces gens ou pire, par des élus …
Ils n’ont vraiment rien compris (ou font semblant)!
Nous n’avons rien contre les agriculteurs, d’autant que certains d’entre nous, sont agriculteurs; certes plus proches de la Confédération Paysanne que de la FNSEA !
Que cherchez vous  à faire, vous qui nous insultez, voire qui nous menacez?… Entraîner des dérapages et des débordements comme vous avez essayé de le faire à plusieurs reprises lors de nos dernières actions???
A qui cela profite t il? Pas aux petits agriculteurs, ni à nous!
Ceux qui se frottent les mains ce sont les agriculteurs en « souliers vernis » et « costumes cravates » qui profitent des dividendes de l’agrobusiness.

Alors tant pis, je continue dans le « mensonge »…. et en plus ce sont des mensonges en photos…

Et oui! En ces périodes de renouvellement ou de rajeunissement  de vergers, pas le temps de trier!
On rassemble tout, filets contre la grêle, tuyaux d’irrigation, poteaux traités… et on fout le feu!!!
En même temps, c’est pas grave puisque les filets sont largement subventionnés par la Région Limousin. Ainsi en dégageant dans l’atmosphère leurs poisons qui partent en fumée, ces arboriculteurs nous font sentir l’odeur de l’argent public… A méditer pour les élus qui pensent que l’économie passe avant la santé!
Comment ça!?!?!? Les particuliers et citoyens lambda  que vous êtes, que nous sommes,  n’ont pas le droit de faire brûler leurs feuilles dans leur jardin!  rappel de cette interdiction ici
Cette réglementation qui s’applique, à vous et à nous, a été rappelée à tous par les médias régionaux et le Préfet. 
Mais visiblement certains de ceux pour qui « TRAVAILLER AVEC LA NATURE C’EST NOTRE MÉTIER » ne sont pas concernés par cette réglementation.

La petite arboriculture familiale en Limousin, vue sous un autre angle que celui de la Com’ Pom’
Pas le temps de trier le plastique du bois! Tuyaux d’irrigations, filets et mêmes des poteaux traités autoclave sont brûlés.  Des montagnes de déchets verts et plastiques sont brûlés dans des vergers du Limousin. 
Les signalements et photos nous arrivent de la Haute Vienne, de la Dordogne et bien évidemment de la Corrèze.
Ces photos qui n’ont que quelques jours et sont bien d’actualité  ne sont pas révélatrices d’une nouveauté. Cela fait des années que nous dénonçons ces pratiques, sans réaction de la part de ceux qui sont chargés de faire respecter les Lois de la République.
Je ne peux m’empêcher de vous raconter le témoignage d’un  ouvrier agricole qui s’est manifesté dans une Gendarmerie du Limousin pour signaler qu’il allait, sur ordre de son patron, mettre le feu à plusieurs hectares de pommiers rassemblés « méli-mélo » avec des filets, des plastiques de tous genres…
Pas de sanction connue contre cet employeur  qui a renouvelé depuis cette pratique.
Mais, là aussi, surement:
MENSONGE… pourtant certifié et attesté par plusieurs ouvriers agricoles.
Idem pour le signalement fait, photos à l’appui, où on a même constaté la présence dans le feu de sac d’engrais… ça a brûlé pendant plus de huit jours et malgré des appels divers, personne n’est intervenu!
Que faire, qui interpeller pour que ça change!
Les aides et subventions ne sont elles pas à minima conditionnées au respect de la réglementation?
Nous dénoncions le brûlage des pommiers arrosés aux pesticides en espérant que des mesures seraient prises pour le retraitement de ces déchets  mais nous ne sommes même pas en mesure d’empêcher ce qui est interdit par la Loi comme le fait de brûler les plastiques!!
Pas plus que nous pouvons empêcher le recyclage des bidons de pesticides que l’on coupe et que l’on réutilise dans de nombreux vergers!
Nous en appelons au bon sens et à la responsabilité des uns et des autres!
Quant aux menaces faites à l’encontre de ceux qui, en Dordogne, en Haute Vienne ou en Corrèze réalisent ces clichés et les nombreux autres que nous avons je vous invite à la prudence.
Menacer avec une barre de fer ou un bâton, montrer sous le nez un fusil… n’est pas digne!!!
Pas digne. Comme il n’est pas agréable d’être obligés de réalisés des clichés photos pour attester de ses dires! Mai que faire face à ceux qui nous traitent malgré l’évidence de:
MENTEURS!
Notre vœux le plus cher est de mettre un terme à ces pratiques consistant pour les citoyens à se transformer en détectives privés pour faire des photos accréditant nos dires.
Encore que vous remarquerez que nous mettons tout en oeuvre pour que les lieux et surtout l’identité des personnes soit préservés.
Nous ne sommes pas là pour accuser des personnes que nous respectons mais bien des pratiques.
Alors pour mettre un terme à tout cela, nous demandons aux pouvoirs publics d’assumer enfin leurs responsabilités et de prendre de réelles mesures de protection, quitte à les imposer.

3 thoughts on “le scandale continue! Menteurs contre menteurs!

  1. En cette saison, si je jardine, je suis souvent prise à la gorge par des odeurs de plastique brûlé en provenance des cultures fruitières autour de chez moi.
    Et encore une fois, je dois retourner m'enfermer chez moi. Merci pour ces photos. Les photos ne plaisent pas aux arboriculteurs. Mon voisin n'a pas apprécié les clichés que je faisais alors qu'il était en train de traiter ses pommiers. Il m'a agressé en me disant que je n'avais pas le droit de photographier chez lui ! Pas le droit ! Nous n'avons pas le droit de grand choses face à ces "chefs d'entreprise", puisqu'ils ne se qualifient plus eux-même de paysans. C'est dommage finalement le paysan avait peut-être un rapport plus sain à la terre et à son environnement. Pas le droit de nous scandaliser d'être empoisonnés à petit feu, pas le droit de nous protéger de leurs pratiques scandaleuses et surtout pas le droit de nous plaindre de quoi que ce soit ! Tout va bien ! Pour eux surtout qui continuent à produire plus et à vendre leur production, au détriment de notre santé. Il nous faut accepter et nous taire. Heureusement que vos voix s'élèvent.

  2. 19 janvier 2017
    Dans le Vaucluse aujourd’hui aussi on brûle les filets de protection des arbres vu de mes yeux près de chez moi, j’ai bien remarqué que l’individu se sentait coupable mais ce n’est peut être qu’un ouvrier qui exécute les ordres….

    • Nos actions menées en Limousin depuis plus de 10 ans ont permis de faire évoluer la situation depuis la parution de cet article. Une Charte est sur le point d’être signée et nous voulons croire que ces pratiques n’existent plus et nous y veillons. Les arboriculteurs du Limousin admettent aujourd’hui qu’il est nécessaire de prendre des mesures de protection ou de mettre en place des zones non traitées à proximité des habitations.
      Des filets anti-dérive, des haies doubles, des manches à air pour inciter au respect de l’interdiction de traiter par vent > à 19km/h…
      Appelez nous si vous souhaitez plus d’info sur la Charte.
      http://www.ongf.org/2017/02/le-limousin-force-de-proposition-pour-la-reglementation-sur-les-pesticides.html